Lambert et son Bullitt

lambert-et-son-bullitt-001Aujourd’hui, c’est Lambert qui se prête au jeu de l’interview. Un grand garçon, un peu étudiant, un peu coursier, et amateur du côté utilitaire de son cargo.

Paris Cargo Bikes : Une phrase pour te présenter ?

Lambert à vélo, amateur de vélo, amateur de bières, étudiant poils aux dents.

PCB : Comment en es-tu venu au vélo cargo ?

J’ai découvert les vélos cargo Bullitt quand j’étais coursier à vélo. A ce moment-là, ces vélos me semblaient déjà fantastiques mais je n’en voyais pas trop l’utilité personnelle. Mon désir de ce temps-là était plutôt un vélo rapide et léger, quitte à prendre moins sur moi (ce qui m’a conduit à la randonnée légère que je continue, j’ai en projet un cyclocross randonneur tout temps en cours).

PCB : Quand/comment as-tu passé le pas ?

En poursuivant mes études aux Beaux-Arts, j’ai eu de plus en plus besoin de transporter des trucs et des machins. Ça allait de fournitures pour l’école à plein de choses pour moi. A l’occasion d’une grosse prime de fin d’année via l’un de mes petits boulots et concomitant à un prochain déménagement, les différentes contraintes à la possession de ce type de vélo ont disparues. J’ai sauté le pas et j’ai du mal à reposer mes fesses sur un vélo ‘normal’. A la vérité, on peut trouver plein d’usages et de justifications à un nouvel outil comme on peut trouver des moyens de s’en passer. Le moteur principal reste pour moi, et doit rester pour tous je pense, le plaisir. Il faudra toujours pédaler.

PCB : Quel Cargo possèdes-tu ?

Un Bullitt, équipé Deore sans aucune assistance (autre que la bière brune). J’ai un temps hésité avec l’Omnium mais la charge utile me l’a fait privilégier (lors d’une fête en banlieue, j’ai pu ramener trois personnes jusqu’au métro…). Et puis on peut mettre des pneus neiges sur un Bullitt, c’est vachement inutile mais c’est indispensable.

L’Omnium a quand même un très gros avantage en terme de vitesse et de transport d’objets longs comme des planches en bois mais je travaille sur des accessoires au Bullitt sur ce sujet bien précis avec un ami.

lambert-et-son-bullitt-002PCB : Par quel biais te l’es-tu procuré ?

Chez LE revendeur parisien, sans difficulté (sauf attendre que la bonne couleur soit en stock). :-) Pat a monté le vélo en deux coup de cuillère à pot, c’est presque moi qui ai tardé à aller le chercher.

Ça m’a donné l’occasion de mon premier transport, à savoir un vélo démonté, depuis j’ai développé la technique pour le transporter partiellement démonté. Si le cargo n’est pas stocké chez soi, ça risque d’être un exercice répétitif — autant le maitriser.

PCB : Referais-tu le même choix aujourd’hui ?

J’imagine que comme tous les vélos cargo de ce type, la roue avant peut chasser à vide sur sol mouillé. Pour la maniabilité, on ne peut pas tourner autant à gauche que l’on souhaite sans que ça ne touche la direction…

Niveau confort, peut-être que je n’ai pas encore trouvé la bonne technique pour accompagner le vélo, je trouve la selle d’origine peu souple et que le vélo transmet énormément les vibrations d’autant plus qu’il est à vide ou peu chargé. Ça change du tout au tout à partir de 40kg environ.

Pour les plus, la capacité de chargement est très bonne, le freinage puissant, le guidon qui se relève est vraiment utile.

Il y aura toujours des petits manques et des petites envies et c’est le jeu des possesseurs de ces vélos est d’en faire ce qu’ils en veulent.

lambert-et-son-bullitt-003PCB : Quelles sont les principales choses que tu fais avec ton cargo ?

Le week-end : déménagements avec/pour les copains et ramener des femmes après les soirées (souvent une à la fois).

En semaine : transports divers pour moi, notamment des matériels pour les études : outils manuels et électroportatifs, vêtements et chaussures de travail, consommables… que je transportais avant dans mon sac Chrome Berlin en ne m’arrangeant pas le dos. Occasionnellement, je vais transporter des trucs pour la famille ou les amis.

Combien de kilomètres fais-tu approximativement par mois ? Est-ce ton unique/principal vélo ? Es-tu le seul utilisateur de ton foyer ?

240 à 480km pour les trajets de base auxquels s’ajoutent tout le reste (trajets inhabituels, randonnées, ballades, rides, etc.) qui peut faire exploser le compteur. Je roule désormais sans compteur, c’est assez malaisé pour moi de donner un kilométrage.

Je vis en colocation avec une araignée depuis deux-trois jours. Elle squatte le radiateur et moi l’ordinateur. Son nombre de pattes est incompatible avec le Bullitt.

lambert-et-son-bullitt-004PCB : Quel regard les gens portent-ils sur ton cargo et ce à quoi tu l’utilises ?

Les gens sont surpris et curieux, souvent en bien. Ils sont incrédules aussi comme ils le sont de toutes façons vis à vis des distances parcourues par des vélos classiques tant ils vivent dans un monde de moteurs.

Malheureusement pour moi, beaucoup de conducteurs de véhicules à moteur pensent que je suis plus lent qu’un vélo classique dont ils ont l’habitude. Dimanche, j’ai failli emboutir un scooter qui me coupait la route en changeant de voie de la gauche vers la droite…

PCB : Envie d’ajouter un point libre qui n’a pas été abordé ?

Weight limits on Bullitts are bullshits.