Tiphaine et ses Babboe

Les beaux jours reviennent!
Pour entamer cette nouvelle saison d’interviews, nous sommes allés à Paris, rencontrer Tiphaine et ses enfants et ses Babboe, oui oui, SES babboe.

 

Paris Cargo Bikes : Une phrase pour te présenter ?
Je m’appelle Tiphaine, je suis chargée de projet pour une grande école parisienne, femme de libraire, mère de trois enfants et heureuse, très heureuse propriétaire d’un bi-porteur Babboe City et plus récemment d’un tri-porteur Babboe Curve.

 

 SetP1PCB : Comment en es-tu venu au vélo cargo ?
Lorsque j’ai attendu mon troisième, il m’a fallu trouver une solution pour transporter tout mon petit monde. 
Je suis depuis toujours une cycliste convaincue, sans être une reine du vélo.
Pas de grands ou longs trajets mais en ville pas envie d’utiliser le métro (beurk) ou les bus bondés.
 J’ai d’abord mis un siège sur le porte bagage de mon vélo, puis ajouté un autre devant. Je lorgnais depuis des mois déjà sur les cargobikes hollandais vu sur le net. Alors quand le petit troisième a pointé le bout de son nez, j’ai sauté le pas ! 

 

PCB : Quel Cargo as-tu choisi ?
J’ai hésité longtemps, longtemps ! 
D’abord sur le modèle à choisir (bi / tri) puis sur la marque. 
J’ai essayé tous les modèles alors disponibles sur Paris et je crois que c’est important d’essayer. Il faut se sentir bien parce que même si c’est un vélo, au final comme pour une voiture on a la responsabilité de petits passagers !
J’avais aussi des impératifs budgétaires (cela reste un gros investissement) et design. Très vite j’ai préféré le bi-porteur aux trop gros et trop lourds tri-porteurs. Se faufiler entre les voitures, filer comme le vent, une réactivité plus évidente, un style de conduite plus fluide.
Le Babboe a été une évidence. Il est fin, stylé et confortable à conduire. Il est vif et accompagne parfaitement ma manière un peu musclée de me déplacer ! Mon mari a été séduit par le tri-porteur Curve qui permet de charger plus encore. Il s’en sert pour les enfants mais aussi pour livrer des livres.

 

PCB : Par quel biais te l’es-tu procuré ?
J’ai fait tous les revendeurs de vélo de Paris et je l’ai commandé dans l’un de ces magasins.

 

PCB : Referais-tu le même choix aujourd’hui ?
Oh que oui, je resigne pour des années encore ! 
J’ai vraiment trouvé le modèle qui me convient, à ma façon de conduire, à mes exigences esthétiques et à ma morphologie (je suis très petite !). Il y a des vélos plus légers ou plus design. Le côté bois m’a tout de suite attirée. Je suis définitivement addict de mon Babboe !

 

 SetP3PCB : Quelles sont les principales choses que tu fais avec ton cargo ?
Tout d’abord je l’utilise quotidiennement !
La semaine c’est pour conduire les enfants à l’école, puis aller au travail. Je ne vais pas bien loin mais je roule de 7 à 10 kilomètres et avec de sacrées côtes ! 
Les week-ends c’est pour les activités, les sorties, les balades. 
Il est rare de me voir marcher ! Héhé, ça m’étonne même quand ça m’arrive !
Pour un oui, pour un non nous prenons notre Babboe ! Les week-end on sort les deux Babboe et là, succès assuré !
Je le remplis de milles choses : les enfants en premier lieu, les courses, les colis lourds, on rend service aux potes du coin.
C’est bien simple, il est rarement vide !

 

PCB : Quel regard les gens portent-ils sur ton cargo et ce à quoi tu l’utilises ?
Le regard a évolué depuis 3 ans que je conduis. 
Nous entendons sur notre passage des « Ooooh comme c’est mignon ! Oooh tu as vu le vélo et les enfants ! » tout le temps. 
J’habite un quartier très touristique et nous sommes pris en photo tous les jours ! Oui, oui tous les jours ! Les enfants sont blasés !!! 
Nous nous faisons parfois interpeller (mais moins maintenant) par des gens qui nous traitent de grands malades ou de criminels en puissance ! 
Mais globalement, les avis sont positifs ! On nous pose tout le temps des questions : Est-ce que c’est lourd ? Est-ce que c’est facile à conduire ? Est-ce qu’il y a une assistance électrique ?  Ce qui est sûr, c’est qu’il ne laisse personne indifférent ! On nous sourit beaucoup, on nous salue ! Et d’ailleurs dans notre quartier tout le monde nous repère grâce au Babboe… nous avons d’ailleurs essaimé et j’adore prêter mon vélo. Je le fais essayer sans arrêt parce que c’est tellement génial !

 

SetP2
PCB: Envie d’ajouter un point libre qui n’a pas été abordé ?
D’une manière générale, je trouve que j’ai gagné (et in fine mes enfants) en sécurité depuis que je conduis mon Babboe. 
Lorsque tu conduis un vélo à Paris, que tu aies un enfant (ou plus !) sur ton vélo, les voitures / taxis / bus et motos te considèrent comme un vélo.
Le vélo cargo interpelle. Il est imposant. Même sans enfant, on me laissera plus de place, fini les queues de poisson !
Je conserve une liberté de mouvement et de circulation dont j’ai besoin. 
On charge le Babboe et zou, on peut passer la journée dehors, les enfants dorment dans le vélo, on n’a pas d’horaire pour rentrer. Ni la pluie, ni le froid, ni la nuit ne les atteint. 
Quand je rentre de l’école il est bourré à craquer : les cartables, les sacs de sport, de musique, les violoncelles, … les enfants et les copains même ! Tout cela fait un joyeux équipage et je crois que je vois grandir mes enfants avec une pointe d’angoisse… un jour je devrai laisser mon Babboe au garage… (ou alors je ferai un petit 4ème héhé !).

 

Merci Tiphaine pour ton enthousiasme et de nous avoir livrer un peu de ta vie avec tes gros vélos, au plaisir de te revoir dès cet été au meeting!

 

photos: Thipaine