Vincent et son Urban Arrow

Aujourd’hui, nous quittons la région parisienne pour nous diriger vers l’Allier où nous avons rencontré Vincent, sa famille et leur Urban Arrow.

Paris Cargo Bikes: Quelques mots pour te présenter?WP_20140921_003

Vincent: Une famille de cinq enfants, convertis au vélo depuis plusieurs années, même si nous vivons dans une petite ville plutôt centrée sur la voiture. Nous approchons de la quarantaine et les enfants ont 7, 3 et 19 mois.
Accessoirement, j’ai organisé et géré la journée sans voitures de 1998 à 2001 pour le ministère de l’Environnement. Je suis donc sensibilisé et actif sur le front de la mobilité.

PCB: Comment en es-tu venu au vélo-cargo?

Vincent: Nous nous déplacions beaucoup en vélo, pour des raisons de plaisir et de sensibilisations environnementales. Mais avec nos deux premiers enfants, la question s’est vite posée de savoir comment nous ferions en terme de mobilité : deuxième voiture ou autres solutions. Et, nous sommes tombés sur les vélo cargo !

PCB: Quand as-tu sauté le pas?

Vincent: Assez rapidement quand nous avons connu cette solution de mobilité. Le troisième enfant s’annonçait et il fallait choisir vite un deuxième moyen de locomotion en plus de notre voiture. Pas de soucis de garage pour nous. Le budget était plutôt intéressant en comparaison de l’achat d’une seconde voiture !

PCB: Sur quel modèle as-tu arrêté ton choix? et pourquoi?

Vincent: Un urban arrow. Bi porteur car je considère que c’est beaucoup plus maniable. Prise en main en 24 heures et ensuite, on se faufile comme avec un vélo, tel un coursier dans les rues de Manhattan… Bon là j’exagère. Mais c’était un argument important tout de même. L’assistance s’imposait : avec trois enfants à transporter et dans une ville qui est loin d’être plate, je ne me voyais pas sans assistance. !WP_20150224_001

PCB: Comment te l’es tu procuré?

Vincent: Par un réseau de franchise, dans un magasin de Clermont Ferrand (1H20 de chez nous). Mais seul moyen de le trouver. En fait, j’ai sollicité le magasin car c’était le seul à le commercialiser à proximité. La première fois, lors de la prise de contact, ils m’indiquent que il n ‘y en a pas en stock et que les délais de livraison sont long. Ca devait être en avril. Mais qu’ils en avait deux en commandes : un pour un client et un pour eux au magasin en démo. Puis, deux mois plus tard, ils reprennent contact pour me dire qu’il est arrivé et que je peux venir l’essayer. Entre temps, j’avais testé à Lyon. Et donc je leur ai dit qu’il me le réserve. La semaine suivante, je venais le chercher…

PCB: Referais-tu le même choix aujourd’hui et surtout, pourquoi?

Vincent: Oui, je referai le même choix sans hésiter. Très maniable, très grande contenance (3 enfants et tous les sacs sans soucis), bonne autonomie et quel style au niveau design! Le Nu Vinci aussi, variateur de vitesse, très adapté au vélo cargo.
Génial aussi : les accessoires et notamment l’adaptateur cosy pour bébé qui permet de transporter un petit comme dans une voiture, dos à la route, et tout en laissant de la place pour les sacs  et deux autres enfants sur un banc. Bien aussi la tente de protection pluie.
Par contre, les défauts tiennent au service après vente de UA qui a fait parfois défaut. Pour information, ils viennent de remplacer mon vélo version 1 en panne par un version 3 tout neuf… suite à une panne… Mais ça a pris du temps.
Autre petit soucis : le côté pas assez amorti du vélo. A terme, une selle suspendue me semblerait intéressante.

WP_20150928_004PCB: Quels sont tes usages principaux de ton vélo?

Vincent: Je fais presque tout avec mon vélo cargo sauf peut etre le café et laver le linge (quoique sous la pluie…). Je vais au travail, j’emmène mes enfants à l’école et chez la nounou… J’emporte mes déchets et notamment le verre à mettre en container spécial… Je fais bien sur mes courses facilement pour une semaine voire plus. Et là, ce que j’adore, c’est aller au drive avec le cargo. Je passe ma commande et je me pointe à mon supermarché préféré. Je me gare sur une place voiture réservé au drive et j’appelle la vendeuse. Je guette toujours sa tête quand elle voit le vélo et aussi quand elle voit que finalement tout tient largement.

PCB: Combien de kilomètres fais-tu approximativement avec ton cargo? est-ce ton seul vélo? es-tu le seul a l’utiliser?

Vincent: Je fais à peu près 6 à 10 km par jour en semaine. En gros, je fais 50 km par semaine avec le cargo, toujours en ville. Tout le monde utilise le cargo à la maison : mes enfants dans la benne transport, ma femme et moi en mode conduite. On ne se bat pas pour le prendre mais presque… :))
Nous disposons d’autres vélos :
– un VAE giant de 2009 qui roule parfaitement et que nous utilisons aussi quotidiennement (objectif se passer de voitures dans les déplacements quotidiens urbains)
– un vélo de ville classique en très bon état qui nous sert plus pour les balades loisirs
– chaque enfant a son vélo.

PCB: Quel regard les gens portent-ils sur ton vélo, et sur l’utilisation que tu en fais?

Vincent: Les gens nous arrêtent souvent, surtout dans une petite ville où nous avons été pionniers du cargo, même si aujourd’hui, il y en a au moins un autre dans la ville. Souvent plein de questions sur la machine, le prix, où le trouver… Les mêmes questions que sur l’interview ! Je remarque que souvent les gens affirment qu’ils leur en faudrait un comme ca… Quasiment aucun ne franchit le pas !
Les proches étaient dubitatifs sur ce mode de locomotion et beaucoup ne voient pas vraiment pourquoi nous n’avons pas pris une seconde voiture… et une troisième ensuite :)) Par contre, ils prennent tous des tickets pour essayer soit dans la benne, soit sur le vélo.

PCB: Un dernier point que nous aurions pas abordé?

Vincent: Je voudrais deux choses aujourd’hui pour mieux vivre la mobilité en cargo. D’abord que le service et l’entretien soient plus faciles à trouver, notamment dans des petites villes comme là où je suis. Aucun des vélocistes locaux ne veut se lancer. J’aimerai bien une solution de mobilité comme pour les voitures : de la Location avec Option d’Achat, avec entretien tout compris dans un forfait mensuel.
J’aimerai bien aussi plus de dynamisme et d’offres sur les accessoires. Il me manque des choses aujourd’hui : le passage du cosy au banc nécessiterait un équipement de siège spécial pour les tout petits, un coffre à verrouiller comme sur les motos pour laisser les affaires auxquelles ont tient dans le vélo…

J’insiste par contre sur la possibilité de transporter deux enfants + un bébé dans l’urban arrow. La plupart des gens n’y croient pas. je suis obligé de faire la démonstration (voir photos) !

merci Vincent de nous avoir fait partagé ton expérience ainsi que pour les photos,
à très bientôt, peut-être au prochain meeting?

 

Une réflexion au sujet de « Vincent et son Urban Arrow »

  1. C’est sur, l’UA ne laisse pas indifférent en Auvergne. C’est vraiment un super moyen de déplacement. Pour les pentes, je conseille le freinage disque et la démultiplication du NuVinci n’est pas toujours suffisante.

    J’habite à 1h de Clermont et au passage, je remercie le magasin Cyclable pour leur disponibilité pour m’expliquer ce que je dois faire sur les entretiens un peu lourds (le changement de pneu arrière peut être épique !)

Les commentaires sont fermés.