Benoît et son DOUZE V2

Nous profitons de cette période un peu particulière où beaucoup d’entre vous recherchent une solution alternative pour vous déplacer à la sortie du confinement pour vous présenter Benoit, qui en est à son troisième cargo!

Paris Cargo Bikes :une phrase pour te présenter ?

Benoit : Benoit, 34 ans, heureux jeune papa et heureux propriétaire d’un DOUZE Cycles V2 mécanique ! ça fait beaucoup de bonheur pour un seul homme !

Dans un cargo, on peut en mettre des choses!

PCB : Comment en es-tu venu au vélo, et plus précisément au vélo cargo?

Benoit : Je crois que j’ai toujours aimé le vélo. Avec mon premier “salaire” à 15 ans je me suis acheté un vélo de course : un Spego 130 (le seul que j’ai toujours d’ailleurs, je l’ai transformé en vélo de rando) ! J’ai toujours eu des vélos que j’ai achetés/revendus : des VTC, des VTT et même un pliable, un tandem et un monocycle !

Le spego en mode confinement

Il y a déjà presque une dizaine d’années, j’ai découvert le concept du biporteur (sur internet je ne crois même pas en avoir vu un en vrai à ce moment-là) : je suis tout de suite tombé sous le charme ! À la fois le look un peu particulier et l’aspect pratique de pouvoir tout transporter à vélo !

PCB : Quand/comment as-tu passé le pas ? (budget, stockage, jugement des proches, etc)

Benoit : J’étais étudiant à l’époque donc un cargo-bike était complètement hors budget. Mais j’ai gardé ça dans un coin de ma tête.

Et quand je me suis installé en région parisienne en 2015 l’idée est revenue me titiller, mais bon le budget restait un frein malgré tout (d’autant qu’avec mes 4 sacoches sur le Spego je faisais déjà tout à vélo).  

Finalement en 2017-2018 je me suis dit que j’allais le fabriquer moi-même (à partir de l’arrière d’un cadre acier, et une fourche de BMX). Projet un peu fou vu que je ne savais pas souder ! Du coup j’ai récupéré un vieux poste à souder à l’arc, et pour m’entrainer je me suis dit que j’allais commencer par fabriquer une remorque comme “brouillon”. Ça m’a pris un temps fou pour un résultat mitigé : fonctionnel et esthétique correcte, mais poids à vide de 14kg ! C’est à ce moment-là que j’ai eu la joie de découvrir la paternité. Et j’ai vite compris que je ne pourrais pas passer des heures et des heures à fabriquer un cargo si je voulais profiter de ma fille. J’ai laissé tomber ce projet, et j’ai commencé à scruter le bon coin.

Le DOUZE suivi de la remorque maison

Stockage : j’ai la chance d’avoir la place de stockage,

jugement des proches : ma compagne ne comprenait forcément mon obsession du cargo-bike, jusqu’à ce qu’on teste le concept avec notre fille

PCB : Quel Cargo possedes-tu? Argumente ton choix : tri vs. biporteur / assisté vs. non-assisté /, etc.

Benoit : J’ai donc trouvé en premier lieu un triporteur, vieux, basique, mais vraiment pas cher (négocié à 250€). Je suis allé le chercher aussitôt, un peu rouillé, mais après quelques réglages il était fonctionnel. J’ai roulé avec quelques mois, mais vraiment pour le loisir (quelques courses, aller-retour à la déchèterie), mais je m’en servais pas quotidiennement, car il était globalement assez lourd. De plus, je me suis rendu compte que les triporteurs (du moins ce dont les roues ne s’inclinent pas) ne se conduisent vraiment pas comme un vélo. On ne peut pas prendre de virage à la vitesse normale d’un vélo sans se retrouver dangereusement sur deux roues (Roue intérieure du virage qui se soulève avec la force centrifuge) ! J’en ai conclu que c’est fait pour pendre de la charge à vitesse réduite, ce qui ne correspond pas à mon besoin.

Après m’en être séparé, j’ai donc repris mes recherches (sur le BC) pour trouver un biporteur Bakfiets long (pour 800€ tout équipé : double banc, canopy, antivol, etc.). J’en étais très content, ça m’a confirmé que c’est bien un biporteur qu’il me fallait. Le Bakfiets reste quand même lourd et pas très sportif !

Donc j’ai continué à chercher, je visais un Bullitt initialement, mais les annonces sont rares, et le budget reste très élevé.

Retour en arrière, peu de temps avant de commencer ma remorque j’avais croisé sur une piste cyclable en rentrant du boulot un coursier qui pilotait un Douze, on avait un peu échangé, il m’avait même fait essayer son engin. Et il m’annonce que sa boite renouvèle une partie du parc de Cargo, je les avais contactés, mais les prix restaient quand même élevés et à l’époque j’avais l’intention de fabriquer le mien donc je n’ai pas donné suite. Mais là (en 2019) je me dis que ça vaut le coup de les rappeler, on est à l’été 2019 il m’annonce qu’ils vont renouveler une nouvelle partie de la flotte à la rentrée.

En septembre je deviens l’heureux propriétaire d’un DOUZE Cycles V2 méca avec Alfine 8 et courroie Carbon Gate. Le vélo a deux ans, il a sans doute beaucoup de km, mais il est en très bon état et à un prix très raisonnable par rapport au neuf (acheté 700€ pour une configuration vendu neuve autour de 3500€). J’y ajouterais par la suite les équipements pour transporter ma fille (Soft bag, siège et canopy). Pour le coup, j’ai dû acheter les accessoires neuf, c’est impossible à trouver d’occasion. Au final, j’en ai eu pour plus cher d’équipement que de vélo, mais je récupère un vélo en excellent état pour moins de 1/2 du prix neuf (environ 2000€ pour une configuration vendue neuve 4700€).

Assisté/non-assisté : j’ai 34 ans je suis en forme, le vélo est aussi un moyen de rester en forme, je lui mettrais peut-être un moteur dans 10 ou 15 ans, mais ce n’est pas d’actualité !

PCB : Par quel biais te l’es-tu procuré?

Benoit : Que de l’occasion comme on vient de le voir. Ça demande un peu de temps de recherche, mais ça vaut le coup !

PCB : Referais-tu le même choix aujourd’hui ?

Benoit : Sans hésitation !

DOUZE c’est du haut de gamme et ça se sent au guidon ! C’est incomparable avec un biporteur classique (et encore plus avec un triporteur, mais qui à mon sens n’a pas le même usage). Ce qui est magique c’est la direction à câble qui offre une souplesse et un rayon de braquage impressionnant. Et les freins à disque ! C’est pour moi essentiel pour me sentir en sécurité en ville.

Après, je n’ai pas eu l’occasion d’essayer d’autre vélo haut de gamme type Bullitt, qui sont peut-être très bien aussi.

PCB : Quelles sont les principales choses que tu fais avec ton cargo ?

Benoit : Je l’utilise quotidiennement pour aller travailler (10km AR) (enfin sauf pendant le confinement !), ainsi que presque toutes les courses ou déplacement loisir (tout sauf les départs en vacances). Mais finalement, je ne fais pas grand-chose de plus qu’avant avec un vélo à sacoche dans lequel je transportais déjà des packs de lait ou autre. Mais c’est quand même beaucoup plus pratique !

Depuis peu, je transporte ma fille aussi (avant elle était trop petite) : dépose chez la nounou, aller chez le médecin, etc.

PCB : Combien de kilomètres fais-tu approximativement par mois? Est-ce votre unique/principal vélo? Etes-vous le seul utilisateur de votre foyer?

Benoit : Difficile à dire, je dirais entre 200 et 250 km par mois.

C’est mon vélo principal, et je suis le seul utilisateur de mon foyer

PCB : Quel regard les gens portent-ils sur ton cargo et ce à quoi tu l’utilises?

Benoit : Il y a encore des gens qui se retournent à mon passage (mais de moins en moins je dirais … démocratisation ?). C’est en tout cas systématiquement des sourires ! Parfois les gens viennent spontanément à ma rencontre pour discuter du vélo. J’habite et je travaille en petite couronne de Paris, donc ce n’est pas rare de croiser d’autres cargos.

J’en discute souvent avec des amis, des voisins, des collègues, etc. et j’en ai déjà converti quatre ! Deux amis et le propriétaire de ma biocoop qui ont aussi acheté un DOUZE à la boite de coursier (la biocoop s’en sert pour ses livraisons à domicile), et l’autre famille dont s’occupe notre nounou qui m’a racheté le bakfiets.

Le douze d’un ami convaincu

PCB : Envie d’ajouter un point libre qui n’a pas été abordé?

Benoit : Oui : cet esprit “tout faire à vélo” est aussi en accord avec notre mode vie qu’on essaye de rendre le plus écolo possible (achat vrac, nourriture bio, couche lavable, économie circulaire, etc.) c’est un des moyens que j’ai trouvés pour diminuer l’empreinte carbone de notre famille.

4 réflexions au sujet de « Benoît et son DOUZE V2 »

  1. Bonjour,

    Super ce reportage, je cherche également un “12”!
    Est – il possible de partager le plan de cette société qui renouvelle sont stock?

    Belle journée,

    Christophe

  2. Hello
    J’aurai besoin d’un cargo aussi, étant menuisier sur Paris, et du coup le plan occasion m’intéresserait beaucoup.
    Ce serait possible d’avoir le contact ?
    Merci

  3. Bonjour,

    Merci pour vos retours
    Malheureusement ils n’en avaient qu’une dizaine à vendre et ils sont tous partis en quelques jours (donc il n’y en a plus depuis longtemps ! ).
    Mais ne perdez pas espoir il y a plein de boite de coursier qui en utilise (et de plus en plus), et ils renouvellent leur flotte régulièrement.
    Manifestez vous faire vous connaître au près d’eux c’est le meilleurs moyen d’être rappelé le moment venu.

    (évidemment je ne nomme volontairement ici pas la boîte qui m’a vendu le sien pour pas que celle ci se fasse harceler par tout l’internet !)

    Bonne chance !

Répondre à Benoit Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *