Diane, Franck, leur Bullitt et leur Bakfiets

Après Matthieu, Robin et Clément, on en finit avec les présentations des membres de l’équipe du Paris Cargo Bikes Meeting avec Diane & Franck. Fondus de vélo sous toutes ses formes, c’est bien à eux qu’il faudra vous adresser si vous hésitez entre un Bullitt et un Bakfiets : ils ont en effet chacun un cargo-bike différent, ce qui leur a valu le qualificatif de “couple le plus dingo-vélo du Val de Marne”. Ils tentent ici de justifier leurs choix.

Paris Cargo Bikes : Une phrase pour vous présenter ?

Bullitt ou Bakfiets, pourquoi choisir ?

Bullitt ou Bakfiets, pourquoi choisir ?

Diane et Franck, 35 ans chacun. Nous avons deux garçons, l’un de 3 ans, l’autre de 5 mois. Nous nous sommes connus grâce au vélo, au VTT plus exactement.

Franck : Après une période professionnelle de 4 ans en Suisse, où nous avons eu l’occasion de voir à quels égards le vélo avait droit ailleurs qu’en France, nous nous étions promis de militer pour la Cause du vélo de retour en France. Nous faisons donc avancer les choses, à notre mesure, dans une association locale de cyclistes urbains, MDB pour ne pas la citer, et en particulier dans le Val de Marne (MDB94). Nous militons pour que le vélo soit considéré comme Lire la suite

Un cargo fait maison

12_cycles_01C’est aujourd’hui une interview un peu particulière que nous vous proposons : elle est en effet consacrée à Thomas, qui a conçu et fabriqué son propre cargo-bike. Mais notre homme ne se contentera pas d’un exemplaire pour son utilisation personnelle, puisqu’il s’agit en réalité d’un prototype destiné à être produit en série et vendu au public. Preuve de l’effervescence du marché du vélo-cargo, des projets voient également le jour en France. Thomas sera présent le 24 juin lors du Paris Cargo Bikes Meeting pour vous présenter son prototype et vous le faire essayer si vous le désirez. Une raison de plus de venir à Vincennes ce jour-là !

PCBM : Une phrase pour te présenter ?

Thomas, 33 ans, marié, père de 2 enfants de 3 et 5 ans, designer, rêveur, utopiste, persuadé que le vélo peut contribuer à améliorer sensiblement la société dans laquelle nous vivons.
Je travaille actuellement à la création d’une nouvelle marque de vélo cargo avec pour ambition non avouée de venir titiller vos modèles préférés avant la fin 2012 !

Comment en es-tu venu au vélo-cargo ?

Lors d’un passage à Copenhague en 2009, je découvre que les cargos, bi ou tri-porteurs, sont omniprésents dans la ville. Ils semblent être utilisés par Lire la suite

Des Bullitts de course !

Aujourd’hui c’est Pat Jahboud, l’un des 3 co-fondateurs de la société de courses à vélo parisienne Urban Cycle, qui répond à nos questions.
Vous l’aurez remarqué, Urban Cycle est aussi l’un de nos partenaires pour le meeting du 24 juin car nous croyons, tout comme eux, que le vélo dans les villes est un grand bénéfice pour tous.

Une phrase pour vous présenter ?

Urban Cycle est la première (créée en 2001) société de coursiers à vélo à Paris. Nous livrons des plis et des colis sur tout Paris et la Région Parisienne à vélo et vélo-cargo.des-bullitts-de-course-01

Quels cargos possédez-vous ? Expliquez votre choix : tri ou bi-porteur, assisté ou non-assisté, etc…

Nous possédons deux Bullitts car ils sont de loin les plus légers, maniables et Lire la suite

Jeanba et son Bullitt

jeanba-et-son-bullitt_01L’interview de la semaine est consacrée à un nouvel utilisateur du Bullitt. Jeanba se sert de son vélo pour ses déplacements utilitaires classiques, mais également pour ses activités artistiques. Le cargo bike lui offre la liberté d’un vélo classique pour parcourir la ville, et la capacité de chargement pour déplacer son encombrant matériel photographique.

PCB : Une phrase pour te présenter ?

Jeanba : Je suis un graphiste et photographe de quarante ans et papa depuis peu, en vélo toute mon enfance à la campagne et ayant repris le vélo comme moyen de transport principal dans Paris depuis 2001 environ.

PCB : Comment en es-tu venu au vélo-cargo ?

Jeanba : J’ai depuis longtemps le vieux rêve d’avoir un triporteur, et même de voyager avec. En en croisant ces dernières années dans Paris, j’ai fini par Lire la suite

Philippe et son Mundo

philippe-et-son-mundo_01C’est aujourd’hui Philippe qui nous présente son Yuba Mundo. Ce vélo a été conçu par Benjamin Sarrazin, un Français installé en Californie qui avait auparavant participé à la création de l’XtraCycle. Après avoir voyagé à travers le monde lors de sa jeunesse, le jeune entrepreneur décide de fabriquer un vélo utilitaire destiné aux paysans des pays en voie de développement, capable de transporter 250 kg, robuste et ne nécessitant pas un entretien et des pièces spécifiques. Aujourd’hui, le Mundo fait également le bonheur des Occidentaux, mais la société Yuba n’oublie pas son but initial en co-finançant par exemple l’expédition de vélos en Tanzanie.

PCB : Une phrase pour te présenter ?

Philippe, 44 ans, père de famille divorcé, militant cycliste.

PCB : Comment en es-tu venu au vélo cargo ?

Philippe : J’avais déménagé et je m’étais (un peu) éloigné de l’école de ma fille. Faire le trajet 4 fois par jour à pied la fatiguait trop, il fallait donc y aller à vélo. Comme il n’était pas possible Lire la suite

François et son Ute

francois-et-son-ute_01Après Marc et son kit Xtracycle, voici le deuxième cargo à arrière allongé (long tail) de notre série d’interviews. C’est aujourd’hui François qui nous présente l’utilisation familiale de son Kona Ute.

PCB : Une phrase pour te présenter ?

François, 34 ans, marié, 3 jeunes garçons. Et autant de vélos. J’habite aux confins du Val-de-Marne, et travaille sur Paris.

PCB : Comment en es-tu venu au vélo cargo ?

François : Un soir de juin dernier, nous dressions en couple les possibilités de dépose de la marmaille dans leurs écoles respectives pour les plus grands et chez la nourrice, pour le plus petit. Je souhaitais m’en charger pour les deux plus jeunes, mais sans avoir à faire à pieds avec les trajets entre maison-école-nourrice-maison, puis vélo. Pas plus envie que cela de prendre la remorque Croozer que nous utilisons pour les grandes ballades, et de devoir repasser chez moi la déposer. Et là, moment de grâce Lire la suite